danse contemporaine

warning: Creating default object from empty value in /srv/data/web/vhosts/lecabaretdesoiseaux.org/htdocs/modules/taxonomy/taxonomy.pages.inc on line 34.

CIE SOUS LE SABOT D'UN CHEVAL

CIE SOUS LE SABOT D'UN CHEVAL, cie de danse contemporaine

Avec la CIE SOUS LE SABOT D'UN CHEVAL, Maud Miroux s’engage dans un travail de recherche chorégraphique animé par la conscience d’être en vie, d’être entier, d’être en paix, d’avoir la tête sur les épaules, les pieds sur terre, et le nez dans les étoiles. Et ainsi savoir mettre l’eau à la bouche, s’adresser à tous par le plaisir de danser, donner à voir et donner envie, embarquer les spectateurs dans le tourbillon des émotions, les sens en éveil.

Parcours dansé

Maud Miroux : artiste chorégraphique : Après une formation mosaïque, nourrie de stages dans le grand Paris et d’un long séjour à New-York (Méthodes Horton, Limon, Graham) en 1997, elle s’engage dans la création chorégraphique lorsque son corps est alors en création, ainsi naissent 2 solos/duos et 2 enfants, en 2001 et 2005.

En 2010, elle relie sa pratique de la danse dans la relation aux enfants et plus largement à la famille via son projet «On danse ensemble », qui mêle l’acte de danser et de voir danser. Sa danse se nourrit autant de techniques chorégraphiques qu’elle s’est appropriée que de spectacles qui ont su l’émouvoir, et ainsi la mouvoir (Les Ballets C. de la B., Tanztheater Wuppertal, Cie Maguy Marin, Man Drake, DV8 Physical Theater, …).

Depuis 2011, elle a rejoint la Cie Ouragane, y interprète « Pince-moi, je rêve… » et intervient dans des projets « Danse à l’école » et en crèche.

En 2013, le travail de recherche en création artistique qui la titille depuis longtemps, s’impose à elle, elle bouillonne et associe Maryline Jacques dans cette effervescence, pour un duo d’eau dans l’espace public. Ainsi naissent dans un même élan : la CIE SOUS LE SABOT D'UN CHEVAL, et le spectacle « EAU, OH, Ô ».

La CIE SOUS LE SABOT D'UN CHEVAL œuvre pour vous,

Note d'intention de Maud Miroux :

Pour une urgence de mêler le futile, l’agréable, à la nécessité et les profondeurs de soi.

Aller à la rencontre de soi, pour faire jaillir une ouverture vers les autres.

Si un jour, j’écris une charte définissant les valeurs fondamentales de la CIE SOUS LE SABOT D'UN CHEVAL, l’article 1er serait : « Et jamais, à aucun moment, ne laisser personne sur le bord de la route, que chacun puisse être du voyage, avec ou  sans titre de transport » ; ou en d’autres termes : « Et toujours, à chaque instant, permettre à chaque spectateur face aux spectacles de la CIE SOUS LE SABOT D'UN CHEVAL, de se sentir concerné, d’avoir les sens en éveil, d’être considéré,  quelque-soit ses références,  sa connaissance du spectacle vivant. »

Syndiquer le contenu